Woodstock 1969

Il fallait bien ça !... Pour toi Anne-Sophie

WOODSTOCK 1969       

Retour sur un événement...
Le Festival de Woodstock (Woodstock Music and Art Festival) est un concert de musique rock, organisé du 15 au 17 août 1969, à Bethel aux USA, près de Woodstock dans l'État de New York. Ce festival, prévu pour 50 000 spectateurs et qui en accueillit plus de 450 000 constitue le paroxysme de la culture hippie des années 60.
Organiser ce festival est l'idée de deux personnes : Artie Kornfeld, jeune vice-président de Capitol Records et Michael Lang, jeune hippie qui a organisé le Miami Pop festival, qui a réuni 400 000 personnes. Les fonds nécessaires (2 000 000 dollars) sont apportés par John Roberts et Joel Rosenman qui ont passé une annonce dans The New York Times : « Jeunes hommes avec un capital illimité cherchent des opportunités d'investissement intéressantes et des propositions d'affaire ».
La ville de Woodstock , considérée comme très ouverte vis-à-vis du milieu artistique, refuse cependant de l'accueillir. Après des craintes sur son maintien, le festival est finalement placé à Bethel, sur le terrain d'un fermier, Max Yasgur, qui le loue 50 000 dollars. L'appellation (plus porteuse) de « Woodstock » est conservée.

« Trois jours de paix et de musique. Des centaines d'hectares à parcourir. Promène-toi pendant trois jours sans voir un gratte-ciel ou un feu rouge. Fais voler un cerf-volant. Fais-toi bronzer. Cuisine toi-même tes repas et respire de l'air pur ».

Cette publicité ne prévoyait ni le nombre de spectateurs (évalué à 450 000), ni les embouteillages colossaux qui en découlèrent, ni la pluie, ni la boue. La programmation en fut perturbée : Richie Havens ouvrit le festival à la place du groupe Sweetwater, bloqué dans la circulation ; les artistes qui ne pouvaient accéder au site y furent finalement amenés en hélicoptère de l'US Army. Ceux-ci furent également utilisés pour pourvoir aux besoins de la foule en eau, nourriture et médicaments. À la fin de la première journée, quand les barrières qui délimitaient le site eurent disparu, les organisateurs décidèrent d'en rendre l'accès gratuit.
Le festival fut le point culminant de la contre-culture des années 60 et de la culture hippie. La région fut peu après déclarée zone sinistrée. Aucune violence ne fut cependant rapportée et le chef de la police locale constata: « Nous avons eu moins d’ennuis avec ces 450 000 jeunes qu’avec les vacanciers ordinaires ».
Dans un premier temps, et en raison du nombre important de personnes qui entrèrent gratuitement, le festival fit perdre énormément d'argent à ses organisateurs mais, suite aux ventes des enregistrements du festival (audio et vidéo), ils devinrent bénéficiaires. En effet, si Woodstock est le point important de la contre-culture et de l' "anti-capitalisme" pacifiste, les organisateurs durent revendre les droits à la Warner pour régler leurs dettes.
Le festival donna lieu, en 1970, à un film documentaire, réalisé par Michael Wadleigh assisté de Martin Scorsese, également pour le montage.
Il y eut également un triple album (Woodstock) édité à l'occasion (réédité en double CD) ainsi qu'un double album (Woodstock two) (réédité en double CD). Pour les 25 ans du festival, un quadruple album (en CD) fut édité, avec un certain nombre d'inédits.
En plus de l'édition de 1969, deux autres éditions du festival se sont tenues en 1994 à l'occasion des 25 ans du premier festival et en 1999 à l'occasion des 30 ans du premier festival.

Les artistes...

Sous-pages :

5 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site