On parle de nous...

Edition du Dimanche 19 avril 2009

       

 

 



1969, Année fantastique                  Edition du lundi 29 décembre 2008 à 06h00


Portés par l'air du temps et un brin de nostalgie, une poignée de Leersois, nés en 1969, ont entrepris de réunir leurs anciens camarades de classe. Objectif, fêter leurs 40 ans ensemble.

C'est en surfant sur le net que cette belle idée a germé dans l'esprit de Stéphanie Coorevits, ancienne Leersoise expatriée à Wattrelos. « Il y a un an et demi j'ai retrouvé ma meilleure amie, Anne Fouquemberg, grâce au site Copains d'avant. Elle avait quitté Leers à l'âge de 12 ou 13 ans et on s'était perdue de vue. Elle habite aujourd'hui dans le Gard. En discutant au téléphone, on s'est dit que ce serait génial de retrouver nos anciens copains et copines pour fêter nos 40 ans. » Les deux amies, éloignées par la distance mais unies par le passé et l'envie de rattraper le temps, entreprennent alors un véritable travail de fourmis : « On a commencé par rechercher les listes de classes dans les archives des écoles et on a pris contact avec l'association Leers historique pour retrouver des photos. » Les recherches terminées, 175 personnes sont identifiées. Reste à les contacter. Pour faciliter la tache, un site internet et une association sont créés.

« Tout de suite le "bouche à oreille" a très bien fonctionné sur le net mais on n'a pas hésité à décrocher notre téléphone pour appeler des personnes qu'on n'avait pas vu depuis 30 ans ! » Résultat : « C'est génial, les gens se souviennent de nous tout de suite et tout le monde est emballé. C'est un vrai plaisir de penser qu'on va se retrouver, on a passé de très belles années ensemble. »
Éparpillés « aux quatre coins du monde ».

Même les expatriés (les vrais cette fois) pourraient faire un petit effort pour assister à la grande fête des retrouvailles programmée les 17 et 18 avril prochains à la salle Pasteur à Leers. « La plupart ont annoncé qu'ils essayaient de faire coïncider leurs vacances avec cette date. Certains habitent en Guadeloupe, aux États-Unis, en Bulgarie ou en Martinique.
Deux personnes chères à l'organisatrice restent désespérément introuvables. « Ce sont deux anciens amis que j'aimerais vraiment revoir. Mais ce n'est pas faute d'essayer, j'ai appelé leurs amis, les parents, les grands-parents, mais pour l'instant ça ne donne rien. » Pour compéter ce semblant de statistiques, on remarque qu'une bonne moitié des natifs de 1969 résident dans le Nord « et beaucoup habitent à Leers ou y sont revenus ».


Un week-end de folie

Aujourd'hui, 71 des 175 natifs de 1969 ont confirmé leur présence aux retrouvailles d'avril. Et le nombre devrait encore augmenter d'ici là. Avec les conjoint(e)s et les enfants, c'est plusieurs centaines de personnes qui seront réunies pour deux jours de folie. « Le vendredi soir sera consacré aux retrouvailles au cours d'un apéritif dînatoire. Samedi, il va y avoir une rétrospective photographique. Et puis ça tombe le week-end de la ducasse, ça va être la fête », s'enthousiasme Stéphanie.

Et même si la quantité de travail préparatoire est énorme, « depuis un an et demi je consacre tout mon temps libre à ça », le jeu en vaut visiblement la chandelle : « Ce n'est que du bonheur ». Ça devrait continuer pour les deux organisatrices principales : malgré leurs longs échanges téléphoniques, elles ne se sont pas encore revues en chair et en os. « J'attends avril avec impatience ! », conclut Stéphanie Coorevits.

GILLES MARCHAL

10 votes. Moyenne 4.70 sur 5.

Commentaires (1)

1. Anne 04/02/2009

Excellent !...

Qui aurait pu croire que cette photo de Nord Eclair parue en 1974 reverrait le jour près de 35 ans plus tard dans ce même journal ?

C'est quand même incroyable cette aventure !!! Elle nous révèle de nombreuses surprises...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site